Si vous rêvez d’un lifting ou implant capillaire, et que vous souhaitez vous faire rembourser l’opération, ne nourrissez pas trop d’espoirs : il y a fort peu de chances pour que votre mutuelle prenne en charge l’opération. En revanche, si vous avez été victime d’un incendie ou d’un accident de la route et que vous devez subir des opérations de greffe de la peau par exemple, vous serez très certainement remboursé par votre mutuelle. C’est la différence entre l’opération de confort et l’opération de réparation. Voici tout ce que vous devez savoir pour comprendre le remboursement de chirurgie esthétique.

La chirurgie esthétique de confort

Si vous souhaitez effectuer un lifting dans une clinique privée ou effectuer des implants capillaires par exemple, l’opération relève de la chirurgie de confort. A partir du moment où l’opération relève d’une décision personnelle du patient, elle relève de la chirurgie esthétique et ne sera pas remboursée par la sécurité sociale ni par la mutuelle. Il vous faudra donc prendre en charge la totalité de l’opération. Pensez à prévoir d’économiser en amont, car ces opérations représentent un certain coût compter :

  • 5 000€ environ pour une greffe de cheveux ;
  • 6 000€ pour une liposuccion ;
  • 5 000€ pour un lifting.

Si certaines mutuelles proposent une prise en charge partielle de ce type d’opérations, le coût de l’adhésion s’avère souvent très élevé et ne s’avère pas suffisant pour couvrir les frais de l’opération.

La chirurgie réparatrice

La logique est très différente lorsque l’opération de chirurgie esthétique est pratiquée suite à un accident, à une opération qui a modifié en profondeur la physionomie du patient ou que le patient subit une malformation physique qui le pénalise au quotidien. Les opérations de cet ordre peuvent être remboursées par la sécurité sociale sous certaines conditions. On peut citer, parmi les actes de chirurgie réparatrice couramment couverts par la sécurité sociale et par les mutuelles comme la Maff.fr :

  • malformation de la mâchoire empêchant la mastication
  • réduction d’un bec de lièvre
  • traumatisme corporel lié à un accident : brulure …

Conditions de prise en charge

Pour que votre couverture santé accepte de prendre en charge une partie de l’opération, celle-ci doit remplir différents critères :

  • elle doit être remboursée par la sécurité sociale ;
  • elle doit être pratiquée dans un établissement public ;
  • elle doit avoir été validée comme opération de réparation dans le cadre du rendez-vous préalable que vous aurez avec votre médecin.

En effet, toute opération de chirurgie esthétique est précédée d’un rendez-vous avec votre chirurgien ou votre médecin esthétique, dans le cadre duquel votre praticien vous examinera, fera un point sur vos antécédents et vous exposera les enjeux de l’opération. Suite à ce rendez-vous, vous pourrez convenir d’un rendez-vous d’« entente préalable » avec votre médecin conseil, qui établira un diagnostic établissant qu’il s’agit d’une opération esthétique réparatoire. L’opération sera alors prise en charge par la sécurité sociale et par la mutuelle. Vous devrez adresser à votre centre de sécurité sociale le diagnostic de votre médecin conseil et les factures de votre chirurgien esthétique.