Une opération chirurgicale est toujours une épreuve difficile à appréhender pour un patient. En effet, beaucoup d’éléments concourent au succès ou non d’une intervention chirurgicale. Parmi les éléments pouvant impacter votre opération chirurgicale, votre alimentation est un paramètre non négligeable. Comment devez-vous vous nourrir lorsque vous envisagez une intervention chirurgicale ? Il existe trois étapes fondamentales de votre alimentation à prendre en considération lorsque vous devez subir une intervention chirurgicale.

Quelle alimentation faut-il adopter avant l’intervention chirurgicale ?

D’un point de vue nutritionnel, les patients ont intérêt à se préparer. En effet, la préservation de la masse musculaire, le maintien d’un poids santé et le contrôle de la glycémie sont des facteurs indispensables pour le bon déroulement de l’intervention chirurgicale. Pour y parvenir, une alimentation saine et protéinée ainsi qu’une bonne hydratation doivent être rapidement mises en place. Pour s’assurer que l’organisme du patient se trouve dans le meilleur état possible avant l’intervention chirurgicale, il convient d’optimiser l’état nutritionnel du patient avant l’opération. La conséquence sera que non seulement les risques de complication après l’opération seront diminués, mais la durée d’hospitalisation sera aussi raccourcie. Pour ce faire, le patient doit consommer l’équivalent de 25 à 30 grammes de protéines par repas et une à deux collations de 15 à 20 grammes de protéines. Les protéines complètes se trouvent principalement dans les sauces d’origine animale comme le poulet, le poisson, le bœuf et les œufs. Pour ce qui est des produits laitiers, ils contiennent des protéines dans une proportion moindre. En ce qui concerne les protéines d’origine végétale, vous pouvez les retrouver dans les légumineuses et le beurre d’arachide. Il serait préférable de répartir les apports en protéines de façon égale dans la journée afin de maximiser la synthèse musculaire. Les patients ayant un risque de malnutrition (diminution d’appétit ou perte de poids) et ceux en surpoids doivent se soumettre à un programme nutritionnel personnalisé avant l’intervention chirurgicale, voir solutions sur ketodiet-avis.fr.

Le régime nutritionnel du patient pendant l’hospitalisation

Un jeûne strict est prescrit avant l’opération. Le but est de réduire le stress opératoire et les éventuelles complications. Cependant, il faut signaler que le jeûne provoque toutes sortes de désagréments (soif et anxiété). Le but est de favoriser un état d’anabolisme qui aura ensuite une série d’effets positifs sur l’organisme du patient. Il est recommandé de manger normalement ou de souper avant votre opération. Vous pouvez manger jusqu’à six heures avant votre intervention chirurgicale. La veille de votre opération, vous devez par contre boire un litre de jus de fruits sans pulpe, sans protéines, sans produits laitiers et sans matières grasses. Le matin de votre opération, vous devez boire un ½ litre de ce même jus de fruits et vous avez jusqu’à deux heures pour le consommer avant votre opération.

Le régime nutritionnel du patient après l’intervention chirurgicale

Après la chirurgie, vous devez reprendre votre alimentation le plus rapidement possible, soit la journée même de votre opération. L’idéal est de commencer par consommer une alimentation solide dans les 24 heures après la chirurgie. Sachez qu’il n’y a aucun risque à la reprise rapide de l’alimentation. Il existe plutôt des avantages tels que favoriser le péristaltisme (les mouvements de l’intestin). Il faut également prioriser une alimentation riche en protéines, mais modérée en matières grasses. Vous devez également reprendre votre régime alimentaire habituel, si vous êtes diabétique ou insuffisant rénal. L’hydratation est également importante car elle est garante de notre équilibre physiologique. Elle permet d’éliminer les substances toxiques et permet les réactions chimiques dans les cellules.