Douleur Rhinoplastie : la rhinoplastie est une chirurgie qui modifie la forme du nez. L’intervention peut être motivée par le désir de modifier l’apparence du nez, d’améliorer la respiration ou les deux en même temps.

La partie supérieure de la structure du nez est osseuse et la partie inférieure est cartilagineuse. La rhinoplastie peut modifier les os, le cartilage, la peau ou les trois à la fois. Discutez avec votre chirurgien pour savoir si la rhinoplastie est appropriée pour vous et ce qu’elle peut accomplir.

Lors de la planification de votre rhinoplastie à Lyon, votre chirurgien tiendra compte de vos autres caractéristiques faciales, de la peau de votre nez et de ce que vous aimeriez changer. Si vous êtes un bon candidat pour cette chirurgie du nez, votre chirurgien élaborera un plan personnalisé pour vous.

 

Douleur rhinoplastie : Quels sont les risques de souffrance ?

Comme pour toute chirurgie majeure, la rhinoplastie comporte des risques tels que :

  • Saignement
  • Infection
  • Réaction indésirable à l’anesthésie

D’autres risques possibles sont spécifiques à la rhinoplastie :

  • La difficulté à respirer par le nez
  • L’engourdissement permanent dans et autour du nez
  • La possibilité d’un nez avec aspect irrégulier
  • Une douleur, une décoloration ou un gonflement pouvant persister
  • Des cicatrices
  • Un trou dans le septum (perforation du septum)
  • Un besoin de chirurgie supplémentaire

Discutez avec votre rhino plasticien de la façon dont ces risques peuvent s’appliquer à votre cas et quel niveau de douleur rhinoplastie attendre.

 

Douleur de la rhinoplastie : Comment minimiser la douleur après l’opération ?

Après l’opération de rhinoplastie, vous devez vous reposer sur votre lit, la tête plus haute que la poitrine, afin de réduire les saignements et le gonflement. Votre nez peut être congestionné en raison du gonflement ou des attelles placées à l’intérieur de votre nez pendant la chirurgie.

Dans la plupart des cas, la douleur rhinoplastie est tolérable car les pansements internes restent seulement en place de un à sept jours après la chirurgie. Votre médecin pose également une attelle sur votre nez pour vous protéger et pour le soutenir. Elle est habituellement en place pendant environ une semaine.

De légers saignements, les écoulements du mucus et du sang séché sont fréquents pendant quelques jours après l’opération ou après le retrait du pansement. Votre chirurgien peut placer sous votre nez un petit morceau de gaze maintenu en place avec un ruban adhésif pour absorber les écoulements. Vous pouvez le changer vous-même selon les directives de votre rhino plasticien. Par contre, ne le placez pas complètement contre votre nez.

Pour réduire davantage les risques de saignements et de tuméfaction, votre chirurgien peut vous demander de prendre des précautions pendant plusieurs semaines après votre chirurgie du nez telles que :

  • Éviter les activités fatigantes comme le sport en général et le jogging
  • Prendre un bain au lieu d’une douche pendant que vous avez des bandages sur le nez
  • Ne pas se moucher
  • Manger des aliments riches en fibres, comme des fruits et des légumes, pour éviter une constipation qui peut causer des tensions du visage
  • Éviter les expressions faciales comme le sourire ou le rire le plus possible
  • Vous brosser les dents doucement pour limiter les mouvements de la lèvre supérieure
  • Porter des vêtements qui s’attachent si possible sur le devant.
  • Évitez de passer les vêtements par la tête

De plus, vous ne pourrez pas porter de lunettes de vue ou de lunettes de soleil sur votre nez pendant au moins quatre semaines après l’opération, afin de prévenir toute pression sur votre nez, jusqu’à ce que votre nez soit complètement guéri. Optez plutôt pour des lentilles de contact si vous en avez absolument besoin.

 

Combien de temps la douleur de le rhinoplastie dure-t-elle ?

Les patients qui envisagent de se faire refaire le nez ont un large éventail de questions et de préoccupations sur les éventuelles complications de la rhinoplastie. Il n’y a tout simplement aucun moyen de contourner le fait que la chirurgie d’une rhinoplastie s’accompagne d’un certain niveau d’inconvénients, de désagréments et d’inconfort physique. Même si l’intervention est considérée comme basique et que le chirurgien prévoit une intervention tout à fait ordinaire, il y a toujours la possibilité que quelque chose d’imprévu se produise.

Bien qu’il ne soit peut-être jamais possible de réduire tous les risques à zéro lorsqu’il s’agit de chirurgie, les patients qui obtiennent les meilleurs résultats seront toujours ceux qui sont les mieux informés et qui ont des attentes réalistes. Ce sont souvent eux qui posent des bonnes questions et qui continuent à les poser jusqu’à ce qu’ils soient aussi bien préparés que possible.

L’une des premières questions que doivent se poser les personnes qui envisagent une intervention chirurgicale du nez est de savoir à quoi s’attendre quant à la douleur. La réponse n’est pas toujours facile. Chaque intervention chirurgicale est différente, même si le mode opératoire est similaire.

Ce qui a pu à une certaine époque impliquer des incisions majeures et des périodes de cicatrisation prolongées peut maintenant être fait avec quelques petites incisions invisibles, une caméra miniature et des instruments spécifiques. La bonne nouvelle, c’est que cela équivaut également à une réduction significative du temps nécessaire à la récupération, ainsi qu’à une diminution de la douleur.

Les chirurgiens rhino plasticiens les plus expérimentés, spécialisés dans la procédure fermée, utilisent très peu, voire pas du tout, de gaze ou d’autres matériaux pour la cicatrisation post-opératoire. C’est vraiment un élément important car les pansements et les attelles sont les causes les plus courantes d’inconfort et de douleur.  Pour ces patients, il y aura habituellement des ecchymoses, du gonflement et de l’inconfort immédiatement après l’intervention mais les difficultés respiratoires restent minimales et il y a peu de douleur après coup.

 

La rhinoplastie ne rime pas forcément avec douleur

Tous ces pansements et ces soins post-traitement doivent faire mal, n’est-ce pas ? Pas autant que vous le pensez.
La rhinoplastie est une véritable intervention chirurgicale, mais grâce aux progrès réalisés dans ce domaine, les praticiens mettent tout en œuvre pour que l’intervention reste aussi confortable que possible pour le patient.

Après la rhinoplastie, il se peut que vous ressentiez ou non de la douleur. Tout dépendra de ce qui a été réalisé pendant l’intervention mais la plupart des patients décrivent que c’est mieux que prévu. Votre chirurgien vous prescrira des analgésiques pendant votre convalescence à la maison. En général, ce type de médicament n’est utilisé que pendant les premiers jours. Il est très important que vous suiviez exactement les instructions qui vous sont données par votre médecin pour prendre vos anti douleur. Si vous ressentez une augmentation de la douleur même avec le médicament ou continuellement pendant des semaines après votre chirurgie du nez, prenez contact avec votre chirurgien.

Le repos est l’une des parties les plus essentielles dont votre corps a besoin pour récupérer après une rhinoplastie. Se reposer le plus souvent possible sera d’une grande aide pendant votre convalescence. Au repos, essayez de rester dans une position élevée pour éviter d’augmenter la pression sur le nez. Il est également important de rester bien hydraté, ce qui diminuera la douleur et augmentera votre temps de guérison. Placer des compresses froides sur les yeux et le nez pendant 15 minutes toutes les 6 heures et pendant 3 jours au maximum. Évitez les activités fatigantes. Si vous fumez, essayez d’éviter de fumer car cela peut retarder le processus de guérison.  Bien que vous puissiez reprendre vos activités normales dans un délai de deux semaines, votre nez peut être très sensible ou sensible pendant quelques temps. Il faut parfois quelques mois et même jusqu’à un an pour guérir complètement dans sa rhinoplastie

Comme pour toute intervention chirurgicale, il y a des risques inhérents. Bien que cela soit rare, vous pourriez avoir des saignements excessifs, une mauvaise réaction à l’anesthésie ou même une infection postopératoire. Il faut consulter votre chirurgien si vous pensez avoir un problème post-opératoire.

 

Témoignage et expérience d’une Rhinoplastie

Je m’appelle Émilie et ça y est je l’ai fait et j’ai sauté le pas : je vais vous raconter comment je me suis fait refaire le nez.

 

L’intervention elle-même

Le matin de l’opération, je me sentais vraiment nerveuse, mais le trac était en fait là déjà depuis une semaine avant l’opération. J’étais surtout anxieuse d’être aussi bien préparée que possible pour la période de rétablissement et convalescence. Ma plus grande inquiétude était l’inconnu : De quoi aurais-je l’air et est ce que je vais avoir mal ?
Comment les autres réagiraient-ils en me voyant ? Et il y a eu, bien sûr, quelques hésitations, comme, ai-je vraiment besoin de ça ?
Est-ce que cela va vraiment me rendre plus heureux et plus sûre de moi ?
Je me sentais même un peu coupable de la nature superficielle de l’opération comme si je n’avais pas vraiment besoin d’une opération du nez… Mais je savais que si je décidais, à la dernière minute, d’annuler l’opération, je le regretterais c’est sûr parce que je serais toujours mécontente de mon nez et cette prise de conscience l’a emporté sur toutes mes peurs.

temoignage rhinoplastie douleurAprès quelques dernières vérifications, le chirurgien a pris d’autres photos, puis a fait des marques mon nez. Il a dit que les gens gonflent généralement sous anesthésie, et que les choses peuvent se déformer mais qu’il ne faut pas s’inquiéter. Une infirmière m’a emmenée au bloc opératoire, et la dernière chose dont je me souviens avant d’aller au bloc, c’est ce sentiment de profonde gratitude et de remerciement à tous ceux qui m’ont aidé à aller jusqu’au bout et à me sentir mieux dans ma peau.

Je me suis réveillé de la chirurgie en me sentant bien et en pleurant des larmes de joie. Je crois que c’était du à l’anesthésie… enfin en partie, en tout cas. J’étais dans la salle de réveil avec une attelle sur le nez. J’ai dû aller aux toilettes, et je me souviens m’être sentie un peu ivre en marchant dans le couloir (encore une fois l’anesthésie). Quand je suis arrivé aux toilettes, je me suis dit : « Devrais-je me regarder dans le miroir ? » Je l’ai fait, très vite, et quel soulagement ! Je pouvais voir le bout de mon nez, et il avait déjà l’air différent. Je me suis dit que si l’attelle était une indication de ma nouvelle forme, je serais ravie, car elle ressemblait à une ligne bien droite.

J’avais de la gaze sous le nez pour le sang qui coulait un peu, mais j’avais par ailleurs l’air assez normale, car le gonflement et les ecchymoses n’étaient pas encore vraiment là. Je n’avais pas vraiment mal, j’ai décrit la sensation à une infirmière comme un très mauvais coup de soleil, chaud et douloureux. Je pouvais respirer librement par le nez, et c’était assez nouveau pour moi de cette manière là.

 

La convalescence à la maison

Quand je rentre à la maison plus tard après mon réveil, je me sentais bien franchement.
J’ai regardé la télé, puis je me suis assoupie un peu. Je ne pouvais pas rester éveillé plus d’une heure ou deux avant d’avoir besoin de me reposer. J’avais la gorge encore irritée par le tube respiratoire qui était passé par là. Et ça me faisait mal de rire aussi. Quand les anti douleur de l’hôpital se sont estompés, là j’ai eu un vrai mal de tête. Mais ce était pas à tel point que j’ai eu besoin de prendre des anti douleurs, le doliprane a largement suffit. Cette nuit-là, je pensais que je dormirais terriblement mal mais ça s’est assez bien passé. C’était difficile de bien m’installer parce que je devais dormir la tête appuyée sur plusieurs oreillers pour minimiser le gonflement.douleur rhinoplastie

Le lendemain, je ressemblais beaucoup plus à un monstre et je ne voulais voir personne. Les ecchymoses autour de mes yeux brillaient d’un pourpre verdâtre flippant, et j’étais enflée de partout avec un mal de tête intense. Je ne pouvais plus respirer par le nez, à cause du sang. Je me sentais congestionnée et mal à l’aise, presque comme si j’avais un mauvais rhume, mais encore une fois, rien d’insurmontable avec le doliprane. Mais je m’y attendais, comme l’a dit le chirurgien, il faudra peut-être deux semaines pour que tout se remette comme avant.

Chaque jour qui passait, je me sentais un peu mieux. Mon opération était un lundi, et le jeudi, j’étais assez bien pour faire des choses à la maison, comme répondre aux mails, cuisiner un peu. Vendredi soir, je suis allé voir un film au ciné, et c’était génial d’être dehors. (À ce moment-là, j’étais déjà moins gonflée et les ecchymoses s’étaient estompées sauf pour l’attelle qui était bien visible.) J’ai passé la majeure partie de la fin de la semaine à faire des courses, à travailler et à profiter du printemps dans mon jardin. C’était un peu bizarre d’avoir l’attelle mais c’est pas non plus très gênant.

Lundi d’après – sept jours après l’opération – j’étais officiellement de retour au travail et on m’a aussi retiré mon attelle. Quand le chirurgien m’a donné le miroir pour la grande révélation, j’ai failli ne pas vouloir regarder. Mais quand je l’ai fait, j’ai littéralement pleuré de joie. Je détestais vraiment mon nez avant, et soudain, il était si mignon. Car plus petit, moins patate et j’aime que le bout ne dépasse plus sur mon visage comme avant. Je n’arrive pas à croire que c’est mon nouveau nez ! C’est un soulagement merveilleux !!!

Courage à toutes celles qui franchiront le pas comme moi, vous ne le regretterez pas !