La cloison nasale n’est autre que la paroi médiane intérieure qui sépare nos narines. Cette partie du nez est notamment sujette à une déformation plus ou moins grave. Aussi, les solutions dépendent de la gravité de la déviation. En effet, ce défaut esthétique peut engendrer des gênes respiratoires, des apnées du sommeil, mais également des ronflements intempestifs. Fort heureusement, il est tout à fait possible de corriger ce genre d’anomalie.

La rhinoplastie : une chirurgie esthétique et réparatrice

La rhinoplastie est une opération visant à remodeler le nez dans le but de changer sa forme voire sa taille. Pour des raisons fonctionnelles, cette solution se révèle nécessaire pour remédier à une déviation de la cloison nasale. Ce genre d’intervention permet aussi de corriger le nez tombant, une bosse ou un nez trop creusé. En plus d’entraver la respiration et la qualité de vie, les disgrâces au niveau du nez sont très mal vécues. Elles peuvent même entraîner des blessures psychologiques, un manque de confiance en soi.

Autrement dit, une rhinoplastie se révèle salvatrice aussi bien pour le bien-être physique que psychologique. Pour en savoir davantage sur cette opération, cette page fournit de plus amples détails. Vous y trouverez toute l’actualité sur la rhinoplastie à travers des articles, des interviews, des communications scientifiques, des congrès…

Le chirurgien veille à respecter les lignes et les angles qui caractérisent l’anatomie du patient. Les désirs de ce dernier seront également pris en compte. Bien évidemment, tous les souhaits ne peuvent être réalisés, d’où l’importance des échanges préopératoires. Pour rappel, la rhinoplastie repose sur une maîtrise de la chirurgie esthétique plastique reconstructrice.

cloison-nasale-deviée

Déviation de la cloison nasale : les symptômes

Plusieurs symptômes permettent de déceler une déformation de la cloison nasale. En plus des ronflements, des gênes respiratoires, il faudra prêter attention aux maux de tête fréquents, aux éternuements sans fin, aux douleurs faciales. Le patient peut également souffrir d’infections ORL, de saignements du nez et d’une altération de l’odorat. Si l’un ou plusieurs de ces symptômes persistent, n’hésitez pas à consulter un spécialiste ORL. Il pourra confirmer la déviation ou non de la cloison nasale grâce à un scanner facial ou une endoscopie nasale. Dans la plupart des cas, les patients ont le nez dévié.

Quelles sont les alternatives à la rhinoplastie ?

Un choc peut très bien provoquer un déplacement de la cloison nasale. Si le malade a du mal à respirer ou a souvent une sensation de nez bouché, le médecin peut lui recommander l’écarteur. Ce dilatateur nasal décongestionne le nez sur le court terme. En effet, les performances de ce dispositif varient selon le modèle ou la marque.

Par ailleurs, la septoplastie se révèle incontournable dans les cas les plus handicapants. Cette opération fonctionnelle vise à rétablir la bonne circulation de l’air dans le nez. Pour cette intervention, le patient sera placé sous anesthésie générale et hospitalisé durant 24 à 72 heures. Une fois l’opération achevée, le chirurgien pose des pansements qui font office d’atèles. Il faudra aussi s’attendre à des douleurs postopératoires faibles à modérées qui sont soulagées par des antalgiques.